Si l’expérience utilisateur et l’ergonomie sont des concepts en vogue dans le l’univers de la communication et de la création numérique, certaines méthodes collaboratives possèdent une aura qui dépassent bien souvent la réalité de leurs champs d’applications.
Dans le domaine de l’eye-tracking, il est fréquent d’entendre des observations érigées en standards (comme les F-patterns,…) ou d’accéder à des études à forte diffusion introduisant des biais d’analyse dommageables pour la profession comme pour les utilisateurs.
C’est à partir de ce constat qu’est née l’idée d’organiser une journée thématique dédiée à l’oculométrie cognitive où des experts reconnus viendraient présenter leur vision et les résultats de leurs travaux. Et pour que le tour d’horizon soit complet, la présentation et la manipulation des principaux matériels existant sur le marché européen s’est imposé comme une évidence au même titre que l’analyse statistique des données.
La journée s’est donc déroulée le vendredi 14 février 2014 au cœur de Château Sans-Souci de Lyon et a débuté autour d’un petit déjeuner convivial, rassemblant une quarantaine d’ergonomes, chercheurs, universitaires, étudiants et professionnels.
Après un bref mot de bienvenue présentant le programme de la journée, c’est Emilie Biela (consultante ergonome SQLI Agency) qui a débuté la première conférence. Elle a pendant une heure donné toutes les clés de compréhension pour la mise en place d’une campagne d’eye-tracking aux participants. L’aspect pratique et opérationnel (pertinence en fonction des projets, taille de l’échantillon…) a été associé à la dimension plus technique (gaze plot, cartes de chaleur, AOI…) permettant d’offrir une vision commune du concept et du fonctionnement de l’oculométrie cognitive. Après avoir traité des notions de contexte et de méthodologie, Emilie a clos sa présentation avec de nombreux exemples illustrés.
Après une courte pause, c’est Thierry Baccino (Professeur à l’Université de Paris VIII et directeur scientifique du Lutin Userlab) qui reprit la parole avec la présentation de ses travaux sur la lecture électronique, étudiée sous une perspective fondamentale et appliquée grâce à l’eye-tracking.
Il a abordé la lecture sous son angle biologique (vision parafovéale, empan visuel…), stratégique (balayage, écrémage…) et cognitif (attention, mémorisation…).
Des exemples d’imagerie médicale ont également été présentés pour montrer les modifications cérébrales ayant lieu durant la lecture d’un texte ou durant une recherche d’information sur internet, elles-mêmes variables selon le niveau d’expertise des sujets observés. Ces informations sont essentielles à la compréhension de l’activité sur des supports électroniques et ont permis de montrer que ce champ de recherche s’intégrait parfaitement à toute activité de conception visuelle ou marketing.
La conférence a au final été rallongée d’un quart d’heure à la demande générale pour permettre d’approfondir les différents points abordés. Après un temps de questions, les participants ont déjeuné ensemble autour d’un buffet, permettant de prolonger les échanges et de favoriser les rencontres.
La journée thématique a repris en début d’après-midi avec les mini-conférences de José Barreiros (SMI) et Antoine Luu (Tobii), les représentants officiels des fabricants-leaders en Europe et également sponsors de l’événement.
Ils ont su convaincre de la puissance et des innovations de leurs matériels respectifs avant d’inviter les participants à les retrouver autour de l’atelier pratique. Chacun avait mis en place dès le matin un espace présentant divers matériels, supports, logiciels de traitements…
Emilie et Thierry ont rejoint les groupes pour assister José et Antoine pour la passation de tests et la manipulation des lunettes ou des écrans. Les va-et-vient entre les deux groupes se sont mis en place naturellement, permettant de poser des questions et ou essayer tel ou tel dispositif.
Les échanges se sont poursuivis durant la pause avant d’aborder la dernière conférence de la journée. Thierry Baccino a traité d’un point essentiel (voire indispensable) à la bonne utilisation des données issues des enregistrements d’eye-tracking : l’analyse statistique. Comme l’a montrée Emilie durant sa conférence, la quantité de données recueillies peut rapidement devenir conséquente selon le scénario de test et le nombre d’utilisateurs. L’un des biais parfois rencontré est de dégager des conclusions à partir de données brutes et interprétées sans fondement scientifique. Thierry a montré comment les variables (temps, diamètre pupillaire…) ou les mesures observées (fixations, saccades, scanpath…) pouvaient être analysées selon une méthodologie définie et grâce des formules statistiques comme le T de Student, les Anovas, les corrélations… Thierry a réalisé en direct avec le logiciel Statistica et un tableur différentes analyses permettant de vérifier la relation entre variables et d’inférer sur la pertinence de modifications spécifiques sur l’interface. Ce sont surtout des éléments concrets d’analyse destinés à être présentés aux commanditaires des tests oculométriques pour répondre à leurs problématiques de départ sans faire appel à l’intuition et en leur apportant des solutions pertinentes.
La journée s’est achevée sur cette touche scientifique et sur le tirage au sort du livre « Eye tracking the user experience ». Bravo à Franck Techer qui l’a remporté.
L’antenne lyonnaise Flupa est d’ores et déjà en train de réfléchir à d’autres événements d’ici l’été, sous différents formats. Si vous avez envie de nous rejoindre pour faire rayonner l’expérience utilisateur et l’ergonomie en Rhône-Alpes, n’hésitez pas !
Pour finir, l’organisation de cet événement a été rendu possible grâce à la participation de nombreuses personnes. Je tiens à les remercier vivement, à commencer par Emilie, Thierry, Antoine et José pour la qualité de leurs conférences et leur disponibilité durant cette journée. Je remercie ensuite tous les participants de leur présent, notamment ceux qui ont fait le déplacement de loin (Metz, Paris, Luxembourg, Montpellier, Troyes, Nice, Genève…). Sans oublier un #FF à Jean-François pour l’excellente couverture de la journée sur Twitter 😉
En termes d’organisation, je n’oublie pas Guillaume Gronier (président de FLUPA) qui a rendu cette journée possible, Franck Ferront qui a fait le déplacement de Nice pour apporter son aide et réaliser la captation vidéo de la journée et Guillaume Germain pour l’accueil des participants et la fourniture de rallonges électriques.
Bertrand Cochet
Ergonome web à l’agence acti et responsable de l’antenne lyonnaise FLUPA.
 
Toutes les images de cette Journée Thématique sur : https://www.flickr.com/photos/asso-flupa/sets/72157642746157883/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu