Les 23 et 24 novembre dernier a eu lieu la 3e édition de l’UX Camp proposé par Flupa. Organisée à Toulouse cette année (après Bordeaux et Nantes), elle a rassemblé près de 140 personnes venues des 4 coins de la France. Comme vous le savez, ce format d’événement est différent des UX Days que nous vous proposons en juin à Paris. Le programme est fait le jour J par les participants : ceux qui le souhaitent pitchent leur sujet le matin et tout le monde vote pour ses sujets préférés (atelier, discussion, talk, REX). Et bien encore une fois les participants ont joué le jeu ! Avec près de 60 sujets proposés !
Merci à toutes à tous pour vos apports, votre curiosité et votre présence.

Un état d’esprit

Nous imaginions commencer cet article en faisant un résumé des sujets qui avaient été proposés pour donner les tendances qui animent la communauté UX francophone. Certes, nous aborderons aussi un peu plus loin cet aspect. Nous préférons tout d’abord réaffirmer la valeur de deux notions : les rencontres et les échanges. Elles peuvent parfois sembler être perçues comme des mots valises souvent associées à des mots tels que « humain, partage ou solidarité ». En l’occurrence, elles sont fortes de sens lorsqu’elles sont vécues pleinement. Et peut être ont-elles encore plus de poids lorsqu’on parle d’expérience utilisateur.
Chaque événement réussi au niveau national ou au sein d’une antenne, nous rappelle nos missions et ce pour quoi les membres de l’association s’investissent : promouvoir l’UX auprès de tous les acteurs économiques et faciliter les échanges et les rencontres entre professionnels.
La première envie de la part des participants est tout d’abord celle de saisir l’opportunité de parler à d’autres. Et qu’est-ce que cela fait du bien de se rendre compte que nous partageons des enjeux, des difficultés ou des envies communes ! Quelle que soit la ville ou l’entreprise où l’on se trouve.
Pour un métier encore en construction et qui a du mal à prendre sa (bonne) place dans les entreprises, échanger avec ses pairs est indispensable. Notamment pour bâtir ses pratiques et partager les solutions mises en place pour y arriver. Une rencontre organisée par Flupa, c’est d’abord une manière de savoir comment d’autres ont réussi telle ou telle chose, c’est d’abord avoir l’opportunité d’être inspiré par ce que d’autres ont déjà fait.
L’UX Camp est une bonne manière de se laisser surprendre. Nous savons que ce format peut dérouter certains. En effet il est possible que ce qu’on imagine trouver dans un atelier à partir d’un pitch de 30 secondes n’est pas toujours ce qui se passera en réalité pendant la session. C’est aussi pourquoi il y a certaines règles qui permettent de mieux vivre cette journée : l’une d’elles invite à changer de salle si vous vous rendez compte que ce n’est pas ce qui vous intéressait. Et bien ce n’est pas grave !! C’est aussi ça un UX Camp, sortir de certains cadres rigides.
Ce qui s’y passe est en grande partie apporté par les participants. Les rencontres et les échanges font partie naturellement de l’esprit de ce type d’événement.

La soirée inspirante

Parmi les innovations Flupa, la soirée inspirante qui a lieu la veille est une partie que vous ne trouverez dans aucun autre barcamp. Spontanément, lorsque nous avons réfléchi à ce type de format et à l’ambiance que nous souhaitions instaurer, cette soirée a eu une place de choix. Parce qu’elle a lieu la veille, elle permet aux participants de ne plus être des inconnus le samedi matin et de se lancer plus facilement dans le bain. Elle pose tout de suite le ton de la convivialité qui doit présider à l’événement.
Cette année nous avons eu le plaisir d’accueillir Stephan Aurimond, chiropracteur depuis 5 ans. Il nous a parlé pendant 45 mn de « l’expérience patient » et comment il abordait le « neuro-musculo-squelettique » 😉 C’est un sujet très original par rapport aux thématiques traitées habituellement par Flupa dans ses événements. Et pourtant il y a plein de points communs avec nos pratiques d’UX Designer. Nous pouvons citer par exemple la manière d’aborder l’humain, l’écoute de la parole de celui qui souffre, la manière de conseiller, la prise de recul nécessaire dans sa pratique et la pluridisciplinarité dont il doit faire preuve pour mieux aider le patient.
Une conférence bien travaillée en amont afin que les ponts avec nos métiers soient plus évidents. Ce qui a fait dire à certains que « c’était un regard complètement différent et inhabituel mais au final, il y a beaucoup de choses qu’il fait comme nous ».

Les tendances UX du week end

Si nous pouvons avoir une vision des tendances qui occupent les professionnels de l’UX en France et à l’international à travers nos lectures respectives, nous découvrons le jour J, les sujets qui animent les participants. Ceux sur lesquels ils souhaitent un éclairage ou au contraire faire un retour d’expérience. Nous le rappelons encore, il ne s’agit pas d’un programme déterminé à l’avance par des happy few mais bien de l’expression spontanée des participants présents ce jour là. L’objectif était de remplir les 25 créneaux disponibles.
Une chose est apparue clairement cette année : l’utilisateur est devenu un incontournable. Oui oui, le U de UX. Et bien il semble qu’il soit désormais devenu une évidence de le prendre en compte. Désormais, il n’y a pas de conception sans user. Ouf, ça c’est dit, on avance alors 😉 Cela s’est donc traduit par plusieurs sujets proposés abordant les méthodes de research : guerilla test, focus group, test de validation.
D’autres points à retenir :

  • Deux sujets sur la mesure de l’expérience et des critères à prendre en compte pour en bâtir une avec succès.
  • Un sujet sur la conduite du changement. Il est apparu comme une opportunité pour s’avouer que l’UX designer peut endosser ce rôle transversal dans une entreprise. Par son profil et ses missions, n’est-il pas celui qui doit bouger les lignes en interne pour les aligner avec la satisfaction des utilisateurs ?
  • À noter encore la diversité d’application des sujets : expérience en musée, application mobile, design ops, les joueurs de jeux de société.
  • Et parce que le rôle d’un ux designer est aussi de trouver la bonne manière de passer les messages forts, un sujet sur la facilitation graphique a été sélectionné par les participants l’après-midi.

Différents formats étaient possibles mais nous avons remarqué que la plupart étaient des ateliers ou des discussions. Ces dernières ont été plus nombreuses que les éditions précédentes. Peut être est-ce lié aux profils des participants (que nous abordons juste ci-dessous) qui étaient en attente de réponses.

Un public en grand questionnement

Si la majorité des participants était plutôt UX Designer, nous avons eu à nouveau, une grande diversité de profils. Et ce qui était davantage évident cette année que les années précédentes était le grand nombre de personnes en reconversion et attirées par l’UX et ses missions. Des graphistes, des spécialistes de la data et du cloud, des ingénieurs. Des personnes qui ont parfois 15 à 20 ans d’expérience professionnelle et qui souhaitent changer de métier. Et on comprend bien que les risques professionnels à 40 ans peuvent être plus grands qu’à 20-25 ans. Et si les personnes présentes ont des envies ambitieuses, elles sont aussi pleines de doutes ? C’est pourquoi, nous avons eu plusieurs fois des questions sur les débouchés dans l’UX voire même à se demander « si l’UX était une tendance qui allait durer ».
Alors oui ! Et Flupa s’engage à ce que cela soit le cas. Cela nous montre encore à quel point ces rencontres sont l’occasion d’écouter, de partager voire de conseiller. Cela nous permet de nous rendre compte que sur tout le territoire, certaines personnes ne sont pas encore sensibilisées à ce qui est une évidence pour nous. Peut être sont-elles échaudées par le manque d’offres en régions ou par les déboires de certains UX Designer en entreprise qui ont du mal à trouver leur place. Ou que les écoles qui se spécialisent dans ces formations ne sont pas encore suffisamment visibles.
Nous vous rassurons, l’UX a encore de nombreux jours devant lui. On ne sait pas encore comment demain il s’appellera. Peut être que les noms de poste changeront, les méthodes évolueront aussi. Par contre, le socle de la démarche sera toujours de s’attacher à faciliter la vie des êtres humains, à écouter et comprendre leurs besoins, à collaborer, à faire travailler ensemble plusieurs disciplines, etc.
Tout cela confirme le rôle de sensibilisation et de promotion de l’UX de Flupa : rendre plus intelligible la vision du marché, des métiers et des compétences à l’œuvre. Nous y travaillons.

Faire encore mieux l’année prochaine

Si l’accueil (avec le sourire !), le traiteur, la qualité des échanges, l’accessibilité du lieu et l’ambiance ont été très très appréciées, nous savons que nous avons à nous améliorer sur plusieurs points (notamment logistique). Du moins ceux sur lesquels nous avons la main.
Si nous devions en retenir 3 importants :

  • Avant : mieux prévenirs les participants de la réalité de l’événement. Par exemple : celui qui propose un sujet est celui qui l’anime, que toutes les séances ne sont pas des ateliers de conception (mais peuvent être des discussions), que les sujets proposés ne sont pas nécessairement liés à la thématique de la soirée inspirante
  • Pendant : mieux organiser le vote des sujets. En effet peu de temps est laissé aux participants pour voter après les pitch et c’est parfois difficile de se faufiler jusqu’au mur où se situent les sujets pitchés (qui ne sont d’ailleurs pas dans l’ordre ni avec un numéro de passage)
  • Après : pouvoir disposer d’un résumé des séances. Comme pour les UX Days, les participants sont friands de savoir ce qui s’est dit. Et comme nous ne filmons pas les ateliers ou les discussions, on peut imaginer avoir un résumé (texte ou visuel) de chaque session.

Nous tenons à remercier l’équipe locale qui s’est donnée à fond pour préparer cet événement (notamment Simon en chef d’équipe mais aussi Stéphane et Jenna).
Un grand merci aussi à celles et ceux qui le jour J, ont permis de rendre concret tout ce qui avait été imaginé (accueil, vestiaire, facilitation, mise en scène du programme, porte voix…)
Merci à Ynov Campus de nous avoir accueilli. Jusqu’à présent, les écoles se sont succédées d’année en année pour nous aider à faire de ce format d’événement, une rencontre réussie. Elles sont bien sûr un acteur incontournable de notre éco-système.
Rien n’est encore décidé pour la ville de la prochaine édition, mais selon certains indices, une équipe locale se sentirait bien l’envie de relever le défi pour 2019. Chut ! Révélation bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu